Comment appliquer facilement du mortier ?

0 No tags Permalink

Le mortier fait partie des matériaux de construction est de rénovation la plus usitée du moment. Faisant partie de la famille des bétons, mais plus lice et surtout plus facile à utilisé, aussi bien les particuliers que les professionnels de la décoration, voire les artisans sont nombreux à s’être laissé séduire par ce dernier. Un rendu chic et élégant, un temps de séchage mimine, et une facilité à s’adapter à toutes les surfaces : il faut dire que le mortier présente moult avantages. Il reste à en connaitre les conditions de pose.

Un matériau à bi-couche

Sur les murs, sur les carrelages, sur les plans de travail : le mortier s’utilise absolument partout dans la maison. C’est une astuce facile et rapide qui vise à redonner un peu de vie à certaines surfaces de son intérieur en deux temps trois mouvements. Mais attention, dans tous les cas, le mortier s’utilise en bi-couche.

Les chantiers commencent donc tous par une couche primaire. Cette dernière fera dans les 1,5 cm environ. Pour sa mise en place, vous aurez bien évidemment besoin d’un mortier déjà préparé et d’une taloche. Pensez à bien lisser les surfaces pour un rendu optimal.

Il faudra ensuite patienter quelques heures, voire une journée, avant d’appliquer la seconde couche. Celle-ci sera plus fine, dans les 0,5mm pour être précis. Le but est simplement d’optimiser le côté lice et chic du mortier.

Des travaux de finition

Le mortier ainsi poser semble déjà être parfait. Et pourtant ! Il n’en est rien ! En effet, pour un rendu esthétique et chic, vous devez encore procéder à quelques travaux de finition dont notamment le ponçage. Comme pour la pose, le délai de cette étape varie en fonction de la surface à couvrir.

Pour le ponçage, les outils nécessaires seront : un ponceur électrique et un papier à grains de 80 à 120. Tout dépend du résultat que vous attendre. Bien évidemment, plus les grains seront fins, plus la surface sera lisse.

Une fois le ponçage fait, vous remarquerez certainement quelques imperfections. Mais pas de panique ! Elles se réparent facilement avec notamment un bouche-pores. Quand vous êtes satisfait, laisser sécher la surface 24 heures encore une fois avant de le vernir.

Le vernis a pour but de donner de l’éclat. Selon vos envies, et aussi votre budget disponible, vous avez la possibilité d’enduire le tout de 2 à 3 couches de vernis.

Le mortier comme mur

Il n’est pas rare également d’utiliser le mortier en guise de mur, pour peu que ce ne soit pas un mur porteur. Généralement, ceux qui souhaitent réaménager leur intérieur afin de profiter d’un peu plus d’intimités préfèrent se tourner vers ce matériau.

Pour ce faire, vous devriez notamment réaliser un coffrage. Mais ici, pas besoin de se compliquer la vie. De simples planches de récupération sur un grand chantier feront amplement l’affaire. Versez par la suite le mortier dans le coffrage. Et attention, pensez à taper la structure avec un marteau pour vous assurer que le mortier ne stagne pas uniquement à la surface, mais couvre tout le coffrage. S’il s’agit d’un mur de grande taille, on vous conseille de procéder petit à petit : versez-en un petit peu, puis tapez sur le coffrage et ainsi de suite jusqu’à ce que le mur soit complet.

Il faut un temps de séchage plus longtemps pour ce genre de projet. Tout dépend aussi de la taille du mur. Mais une fois le coffrage retiré, vous avez la possibilité de repeindre par-dessus la surface, le lisser avec une autre couche de mortier, le poncer, etc.

some image

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *